top of page
Rechercher

Adossé, adouci

Revenir à son dos est un leitmotiv de la pratique Alexander. Le dos, délesté de contractions, s'allonge, s'élargit et devient plus présent. La colonne vertébrale se décompresse et offre du volume à tout le corps. On se sent alors plus aéré. L'esprit se pose. Les articulations "respirent".

Les côtes se libèrent dans un profond soupir.

Le soulagement et la surprise se dessinent sur les visages. Ils deviennent lumineux.

En m'appuyant sur les découvertes d'Alexander je deviens une jardinière qui débroussaille, arrose et fertilise. Les dos, les consciences, les personnes s'ouvrent comme une fleur. Il ne reste plus que la beauté.

"C'est beau! C'est booon!" s'exclame Christine, une participante.

"Ça m'fait bien, ça m'fait bon, ça m'fait vrai" dit Elisabeth.


Toi aussi tu peux y goûter:

Assieds-toi.

Adosse-toi.

Laisse le dos se couler et s'étaler dans le dossier de ta chaise, du bassin à la tête. Laisse-le fondre. Reçois consciemment le support du dossier. Reçois celui du sol et de la chaise sous ton bassin. Ne te soucis pas de la forme.

Quand tu penses à ton dos penses-tu au haut du dos? Au bas?

Jusqu'où vont le haut, le bas?

Où sont les creux, les bosses?

Le bassin fait-il partie de ton dos? et les épaules?

Reviens à ton dos.

Repose-toi dans le dossier.

Ado(u)cit-toi.

En voiture, à table, au bureau, à la terrasse d'un café, dans ton canapé, au sol.


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page